ARMES CHIMIQUES : OCCIDENTAUX ET RUSSES FERRAILLENT SUR LE RENFORCEMENT DE L’OIAC

Malgré une vive opposition de la Russie et la Syrie, les puissances occidentales ont appelé mardi à débarrasser la planète des armes chimiques en musclant l’organisation chargée de veiller au respect de leur interdiction.

Soutenue par la France et les États-Unis notamment, la Grande-Bretagne a, lors d’une session spéciale des États-membres à La Haye, proposé de donner à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) le pouvoir de désigner les utilisateurs de ces armes de destruction massive.

Son projet de résolution s’est cependant heurté à la résistance de Moscou et Damas, suspectés d’avoir employé respectivement des agents neurotoxiques contre un ex-espion russe et des gaz toxiques contre la population syrienne.

La réunion survient alors que les inspecteurs de l’OIAC doivent très prochainement dévoiler un rapport attendu de longue date sur l’attaque présumée au sarin et au chlore du 7 avril à Douma, près de Damas, qui a fait 40 morts.

«Nous espérions tous que ces terribles instruments de la mort ne seraient plus jamais utilisés», a déclaré le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, venu pour l’occasion à La Haye. «Mais la tragique réalité, c’est que des armes chimiques ont été utilisées et sont encore utilisées à nouveau», a-t-il ajouté.

Les Britanniques ont pris l’initiative de cette réunion quelques semaines après l’empoisonnement par un agent innervant de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille à Salisbury (sud-ouest de l’Angleterre), une attaque chimique –la première depuis des décennies en Europe– que Londres a attribuée à la Russie.

Aucun d’entre nous ne veut que nos enfants grandissent dans un monde où l’utilisation d’armes chimiques est devenue normale», a affirmé M. Johnson.

HOSTILITÉ RUSSE
Le projet britannique a suscité l’hostilité de la Russie, qui a présenté une proposition alternative. Moscou estime qu’un changement du mandat de l’OIAC est une «idée destructrice» qui saperait la base juridique de l’organisation.

No Comments Yet.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.