Lettre de Brégard Anderson à Jean Monard Métellus

Cher Jean Monard,
A un moment où la toile s’enflamme et où tous les auditeurs et téléspectateurs de Radio Télé Caraïbes sont partagés sur la question, il est à la fois élégant et surtout de bon ton que je te présente des excuses.
Avec ma candeur et ma bonhomie habituelles, j’ai voulu être fairplay, c’est-à-dire fournir à tous les groupes musicaux la possibilité de promouvoir leurs activités et d’avoir une certaine visibilité, c’est donc sans malice que j’ai reçu à mon émission un invité censé parler de son gala d’anniversaire. D’ailleurs, son accompagnateur, tout aussi surpris que moi de ses interventions, a rappelé que tel n’était pas le but de leur présence en ces lieux…
Je tiens à te redire que je reconnais que des propos déplacés à ton endroit ainsi qu’à l’endroit d’une consoeur ont été prononcés.
La liberté de la presse est aujourd’hui garantie mais elle a été acquise au prix fort! L’histoire de la presse haïtienne a été écrite du sang de nos confrères et consoeurs. J’en conviens qu’il est de la responsabilité de nous tous de veiller à ce que ces acquis soient sauvegardés, renforcés, dans le respect des valeurs individuelles et républicaines

No Comments Yet.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.